Forum de la construction de maisons en paille
 
AccueilManuel du forumS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le point sur les Fondations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jeje01
compaillon débutant


Masculin Nombre de messages : 10
Age : 35
Localisation : Aurignac
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Le point sur les Fondations    Mar 04 Mar 2014, 18:31

Bonjour,
Etant en phase de conception d'un futur projet depuis quelques mois, il me semble que c'est l'un des points le plus compliqué et le plus confus.
J'aimerais ici faire le bilan, avec vous, des différentes techniques qui peuvent être possible, afin de mieux comprendre.
Je n'affirme rien, je soumets juste d'apres ce que j'ai pu glaner ici et là...  Wink il se peut que je prenne quelques raccourcis. 

Voici les types de fondations possibles:
A base de béton (système rigide):
Semelle filante, coulé a une profondeur hors gel,supportant un soubassement armé.
Semelle isolée, non armé de type plot ou pilotis.
Radier, dalle de béton armé se situant sous toute la surface du bâtiment.

Alternative:
Fondation cyclopéennes, semelle filante composée de pierres liées au béton de chaux parfois armé de bambous.(système souple)
Pieux bois ou autres matériaux.
Fondation sur pneus.
Fondation sur Tranchée drainante (rubble trench)

Le choix d'un type de fondation dépend de plusieurs critères:
1/ La nature du terrain,la portance du sol et la zone sismique.
2/ La nature de la construction et son poids.
3/ Le type de dalle choisie (Sur hérisson, Vide sanitaire, dalle bois...)
4/ Le choix économique et/ou écologique.

Pour le critère 1/, cela est quasi a traité au cas par cas donc je passe pour l'instant.

Pour le critère 2/, on considère qu'une maison a ossature bois comme étant légère.

Pour le critère 3/ Si l'on veut profiter de l'inertie du sol, il faut bâtir directement sur le sol, donc a priori les fondations sur pneu ou pilotis ne sont pas envisageables.

Pour le critère 4/ Il est visiblement très difficile de s'affranchir du béton.
En effet les fondations cyclopéennes ne sont pas vraiment adaptées aux maisons à ossatures bois, légères. mais plutôt aux maisons "lourdes" (pierre, cob...).
Ces fondations ont en effet une très bonne résistance a la compression mais sont mauvaises en cas d'arrachement et une maison légère est soumise a des forces d'arrachement dues au vent (quizz d'une maison sans étage?).
De plus on ne peut pas réaliser de soubassement rigide (monomur, parpaing)  sur ce type de fondation souple, alors qu'on retrouve souvent ce type de soubassement dans nos maisons en paille.
Je suppose qu'on pourrait réaliser un soubassement en béton de chaux-pierre ou galet , pour rester dans une logique souple.

Pour les fondations sur pieux ou pneus, il faut dans ce cas faire le choix de bâtir sur vide sanitaire et/ou dalle bois et de sacrifier l'inertie du sol. Je suppose aussi que les fondations sur pneus sont aussi un problème pour les forces d'arrachement du au vents?

Vos avis ou commentaires sont les bienvenus.
@ bientot
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1435
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: Le point sur les Fondations    Mer 05 Mar 2014, 10:31

Il y a beaucoup de potentielles erreurs qui découlent d'inexactitudes sur les mots.

Béton = mélange de granulat + liant. "béton" ne veut pas dire "béton de ciment". Un mélange de gravier, sable et plâtre est un béton. Un mélange de paille de chanvre et de chaux, un béton aussi (mais armé, voir ci-dessous).

Béton armé = mélange d'un béton et d'une fibre, ou, mélange d'un liant seul et d'une fibre. "béton armé" ne veut pas dire "béton de ciment armé à l'acier" même si c'est en général un raccourci que tout le monde fait. Lorsqu'on discute batiment conventionnel, béton armé signifie toujours béton de ciment armé à l'acier, il est donc inutile de le préciser. Mais si on discute de construction en général, et de techniques autres, alors il faut être plus précis pour qu'il n'y ai pas de confusion possible.

Semelle filante = fondation superficielle (elle n'est pas très profonde) à charge réparties. Elle peut être en béton armé, ou pas.

Semelle isolée = fondation soit superficielle à charge ponctuelle OU fondation profonde à charge ponctuelle. Elle aussi peut être en béton, ou pas, armée, ou pas.

Pour le radier ok, la définition donnée est bonne.

Fondation cyclopéenne = fondation composée de blocs massifs, maçonnés à joints vifs (sans mortier). La fondation appellée cyclopéene par les écolos actuel est un gros béton de chaux, et ne correspond en rien à du cyclopéen. (béton de chaux car granulat + liant, et "gros" béton car le granulat contient des véritables cailloux, et non pas juste du gravier. on peut faire aussi du gros béton de ciment). Quant à "l'armature" en bambou, elle est insensée, et ne vise qu'à tenter de transposer le béton de ciment ferraillé avec d'autres matériaux, préjugés plus écolos, comme s'il suffisait d'interchanger les matériaux : ça n'a pas de sens.
Les pieux bois sont en général mal utilisés aussi.

Ensuite pour les critères, ok pour la liste, mais pas pour les réponses. Une maison en bois c'est léger ? pas forcément. Exemple caricatural, une maison en fuste de 2 étages comparées à une maison maçonnée de plain pied en béton cellulaire : c'est le bois qui sera le plus lourd. La comparaison ne sert à rien, il faut vérifier si le poids de la descente de charge, transmis au sol par le type de fondation choisie, provoque un tassement ou pas. Il n'y a pas de généralisation à faire à ce sujet, c'est tout comme la nature du sol, à voir au cas par cas. Prend par ex une chaussure de femme à talon aiguille : ça transmet au sol sur la pointe du talon une contrainte plus forte que celle des fondations d'une maison, par cm², jute du fait que tout le poids est concentré, alors qu'il est faible.
Le critère 3 : rien n'empêche de construire une maison dont les murs sont repris par des pilotis, mais dont la dalle est un terre plein. Dalle et mur ne sont normalement pas solidaires puisqu'ils ont des poids et des contraintes différentes.

Le critère 4. Les fondations en gros béton on pourtant été utilisée pendant tout le moyen-âge comme fondation de maison en bois. Elles ne résistent pas à l'arrachement, c'est vrai, mais a-t-on besoin de résister à ça ? non. Prenons quelques exemples parlants :
- une tente. C'est très léger, ça a une bonne prise au vent, et ce n'est accroché par terre qu'avec le ridicule frottement de quelques sardines plantées dans l'humus. Mais ça ne s'envole pas.
- un bateau de marine à voile du 16ème siècle. C'est "léger", ça n'est pas accroché par terre, juste posé sur l'eau, ça contient une surface de prise au vent absolument gigantesque et... ça ne s'envole pas.
- une voiture. C'est "léger", ça n'est pas accroché par terre, c'est aérodynamique et pourtant, ça ne s'envole pas non plus.
- un avion. C'est conçu pour voler, et pourtant sans la puissance fournie par un moteur énorme, ça ne s'envole pas.
Sauf à construire un gratte-ciel, pour lequel les efforts au vent en haut sont très forts, il n'y a aucun lieu de se torturer avec la résistance à l'arrachement d'une maison. Si une tempête assez puissante pour la soulever se présente, elle fera voler toutes les voitures, camions, panneaux, arbres du voisinage bien avant de soulever les maisons (dont elle arrachera les toits avant les murs) et la ville entière transformée en champs de bataille.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
 
Le point sur les Fondations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fondations en escalier
» Isolation fondations par l'extérieur
» Le lac de Saint Point dans Le Doubs
» largeur de mur de soubassement
» platy sur le point d'exploser !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Compaillons  :: Paille et Techniques :: La paille et le reste... :: les fondations, la dalle-
Sauter vers: