Forum de la construction de maisons en paille
 
AccueilManuel du forumS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 liaison fondations romaines / soubassement en ponce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
kito
compaillon débutant


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 12/01/2012

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Mer 18 Jan 2012, 12:09

ta question Nob me pose toujours problème..
je ne trouve pas d'info relative a l'influence du vent sur les fondations.. je n'ai pas accés aux DTU non plus.
j'ai lu sur une définition que le moment de la charge ponctuelle du vent devait être compensée par la masse de la structure.. Super ça m'avance pas..

Dans ton cas , tes fondations cyclopéennes ne prennent que les charges vers le bas, le poids de ta structure est il suffisant?

je ne sais absolument plus quoi faire pour mes fondations de ma future greb home...

Revenir en haut Aller en bas
Nobdu56
compaillon débutant


Nombre de messages : 24
Localisation : 56420
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Mer 18 Jan 2012, 13:09

Citation :
Dans ton cas , tes fondations cyclopéennes ne prennent que les charges vers le bas, le poids de ta structure est il suffisant?

J'en suis au même point que toi!!!

Mai si ta configuration architecturale est simple et la technique de tes murs est classique, tu dois pouvoir utiliser la feuille de MBL.
Dans mon cas avec une technique GREB "modifiée" et un mur mitoyen fixe, je n'ai pas vraiment de solution pour déterminer ces efforts.

Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1438
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Jeu 19 Jan 2012, 09:45

Soyez moins théorique, basez vous sur ce qui existe. Les halles moyen-âgeuses sont de simples poteaux-poutres en bois qui portent une toiture lourde (tuile ou ardoise). Simplement posés au sol, ils ne s'envolent pas.

Conclusion : pour une construction de moins de 10m de haut, couverte avec une toiture lourde, la masse du bâtiment est toujours suffisante pour contrer celle du vent.

Un calcul de contrainte statique dans une structure n'a aucun sens sur des bâtiments si petits, et avec des structures aussi hétérogènes que celle du greb.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
kito
compaillon débutant


Nombre de messages : 18
Localisation : yonne 89
Date d'inscription : 12/01/2012

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Jeu 19 Jan 2012, 10:03

ce n'est pas par zéle, ugo qu'on essaye d'être prudent dans des domaines qu'on ne maitrisent pas.. D'où les post sur des forums..Personnellement, me lancer dans une autoconstruction de A a Z c'est par nécessité..
merci pour cette conclusion, qui rassure et me soulage..
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1438
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Jeu 19 Jan 2012, 10:30

Je comprend bien ça, mais dans ce cas pourquoi ne pas utiliser la méthode scientifique ?

1- hypothèses sur le fonctionnement de la réalité basées sur l'observation
2- expérience validant l'hypothèse précédente
(2bis si l'expérience montre que l'hypothèse était fausse, retour à l'étape 1)
3- construction

L'étape n°1 dans le cas présent serait d'observer des bâtiments déjà construits depuis longtemps, et de tenter de comprendre comment ils tiennent et pourquoi. Dans la mesure du possible, des bâtiments dont les techniques/matériaux de construction sont semblables à ceux que vous envisagez.

L'étape n°2, c'est de faire une maquette à échelle un peu réduite, et de faire des tests dessus (ou de faire des tests sur une construction déjà existante). Soit de tenter de la détruire pour connaître ses limites, soit de juste évaluer si son comportement correspond à ce qu'on avait prévu.

Et enfin, la construction. On conçoit le projet (choix définitif des matériaux) et on le construit, fort des connaissances acquises par les deux étapes précédentes.

ça c'est la méthode scientifique, ça n'impose absolument pas l'usage de "calculs". L'objectif c'est de fournir des explications aux problèmes qui soient à la fois vérifiables et identiques pour tout le monde, même ceux qui n'ont pas les mêmes convictions.

Or depuis plusieurs années que je participe à ce forum, je croise toujours les mêmes démarches : les hypothèses ne sont pas basées sur l'observation mais sur la lecture de choses souvent invérifiables ainsi que sur un tas de préjugés culturels. L'étape "expérience" est toujours oubliée. La construction commence avant que la conception n'en soit vraiment terminée, le cas typique étant l'achat des matériaux avant même d'être sûr de leur mise en œuvre ou de leur rôle.

N'est-ce pas une démarche bizarre ? Pour moi la prudence serait plutôt de commencer par utiliser une démarche rigoureuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
Nobdu56
compaillon débutant


Nombre de messages : 24
Localisation : 56420
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Jeu 19 Jan 2012, 12:51

Bonjour à tous,

Je reviens sur le post d'Ugo auquel je n'ai pas répondu.

Concernant la parenthèse sur la VMC, j'ai creusé un peu tout ça et j'ai trouvé une doc (www.cnrs.fr/aquitaine-limousin/IMG/pdf/Confort_Thermique.pdf) qui indique que :
- rejet de CO2 pour un individu au repos : 10 à 20 l/h (p.10).
- la limite admise pour la concentration en CO 2 dans l’air intérieur est de 1 300 ppm1 (soit 1,3 l/m3) (p.14).
Et sur d'autres sites, ils indiquent même une concentration maxi de 800 ou 1000 ppml
Dans notre cas, notre future chambre fera environ 22m3, ce qui ferait une concentration de CO2 maxi de 28,6l. Or, pour 2 personnes au repos dans une chambre rejetant 10l (hypothèse la plus basse) de CO2 par heure, il faut renouveler l'air au bout de 1h30.
Ce calcul vous parait-il fiable ?

Citation :
Il serait plus intéressant de mettre des entrées d'air dans les chambres
Cela est confirmé par le calcul précédent. Quel type d'entrée vous paraîtrait la plus appropriée uniquement pour le CO2 :
- une double flux qui réduirait les pertes thermiques
- une entrée d'air dans chaque chambre réglée au minimum qui serait simple à mettre en œuvre, pas chère et sans entretien (mais avec les pertes thermiques inhérentes à ces systèmes!!)

Citation :
les poteaux peuvent reprendre les charges, mais il faut renforcer leur résistance au flambement
Étant donné que j'ai pris 10% de montants en plus (au cas où!!), je vais suivre votre conseil et en profiter pour blinder les zones sensibles.

Citation :
ps : le parepluie c'est quel genre de produit ?
Il s'agit du delta vent N de chez Doerken.

Citation :
comme les deux structures sont très différentes, qu'il y aura forcément des fissures à terme entre les deux.
Tout à fait d'accord, mais afin de limiter ces fissures, je vais essayer de suivre votre principe pour 2 mur mitoyen. En effet, si je trouve une tige filetée avec une sorte de silent bloc à une extrémité que je peut fixer sur un montant (tous les mètres par exemple), ça permettrait d'avoir un peu de l'attitude entre les 2 murs. Si quelqu'un voit comment faire ça, je suis preneur !!


Cordialement
Bruno
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1438
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Sam 21 Jan 2012, 11:47

Citation :
Or, pour 2 personnes au repos dans une chambre rejetant 10l (hypothèse la plus basse) de CO2 par heure, il faut renouveler l'air au bout de 1h30.
Ce calcul vous parait-il fiable ?

ça rejoins la règle couramment admise de renouveler tout le volume toutes les 2h. La sensibilité des gens au CO2 est très variable, c'est pour ça qu'on ne trouve pas de limites max claires. D'un point de vue médical, les symptômes graves commencent vers 5000 ppm, ça laisse donc de la marge. Mais vivre constamment dans une atmosphère lourde (l'environnement naturel est à moins 300 normalement) fatigue les organismes. Mais bon, le co2 n'est pas la seule chose à évacuer. Les humains et ce qu'ils mettent dans leurs maison produisent toutes sortes d'autres composés volatils qui ont des effets à des teneurs infiniment plus faibles. On réduit le problème à "vapeur d'eau + CO2", parce que c'est facile de les mesurer ces deux-là et qu'en condition courantes la pollution générale de l'air est proportionnelle aux teneurs co2/vapeur. Mais ce n'est plus le cas pour des bâtiments à usage autre que logement, par ex.

Citation :
Cela est confirmé par le calcul précédent. Quel type d'entrée vous paraîtrait la plus appropriée uniquement pour le CO2 :
- une double flux qui réduirait les pertes thermiques
- une entrée d'air dans chaque chambre réglée au minimum qui serait simple à mettre en œuvre, pas chère et sans entretien (mais avec les pertes thermiques inhérentes à ces systèmes!!)

Là il y a confusion. "double flux" c'est la nom d'un système complet avec des entrées et des sorties. ça n'est pas du tout le système que vous avez prévu a priori. Ce dont je parlais c'est de simples entrées d'air autoréglables, celles qu'on utilise avec des vmc simple flux. Ces trous sont conçus pour laisser passer un débit maximum, donc en répartissant les entrées sur les différentes pièces, quand l'extracteur aspire l'air, l'entrée de l'air neuf se réparti sur les différentes pièces, si les débit extraction/entrées sont cohérents.
Plus d'infos : http://www.fiabitat.com/vmc-double-flux.php

Quoi qu'il en soit, aucun système n'est "sans entretien". Même dans le cas de bouches d'air autoréglables, il faut les démonter pour les nettoyer au moins une fois par an, sinon la poussière finira par les boucher. Donc en choisissant le modèle, il faut opter pour celui qui permet ce nettoyage (les moins cher ne se démontent pas, et/ou se cassent très facilement ce qui fait qu'on ne peut pas les nettoyer : c'est du jetable).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
Sim's
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 34
Localisation : condom,gers
Emploi : paysagiste
Loisirs : theatre,autoconstruction,aeromodelisme
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Dim 22 Jan 2012, 14:14

[quote]ça permettrait d'avoir un peu de l'attitude entre les 2 murs. Si quelqu'un voit comment faire ça, je suis preneur !!

si tu ne trouve pas de silentblocs adaptés,pense au mastic ms polymere pour sceller tes tiges filetées et remplir tes trous plus gros dans tes montants en bois.en gros,couler(extruder)tes silentblocs directement en place.
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonpaschere.blog-generation.com/
Nobdu56
compaillon débutant


Nombre de messages : 24
Localisation : 56420
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Mar 24 Jan 2012, 21:28

Bonjour à tous,

Citation :
pense au mastic ms polymere pour sceller tes tiges filetées et remplir tes trous plus gros dans tes montants en bois
Merci Sim's pour l'idée.
J'ai regardé la tenue des mastic polymère MS, certains vont jusqu'à 80kg/cm², ça me paraît déjà pas mal.
Et puis, ça n’empêche pas de mettre un double écrou ensuite (mais pas serré bien sur) par sécurité.

Concernant la ventilation, merci Ugo pour vos remarques, ça me permet d'améliorer ma compréhension des systèmes de ventilation... mais plus je comprends et moins je sais ce que je dois prendre.

Je vais donc mettre ce point en stand by, attaquer mon soubassement (maintenant que je sais qu'il n'est pas nécessaire de le fixer au fondations!!) et j'y reviendrais plus tard.

Et encore merci à Ugo pour votre aide.

Cordialement
Bruno
Revenir en haut Aller en bas
mmu34
compaillon


Féminin Nombre de messages : 113
Age : 39
Localisation : beziers
Emploi : conseillère en finance
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: LES JOINTS   Jeu 02 Fév 2012, 17:51

Bonjour,
les joints préconisés dans les pierres ponces sont également composés de pierre ponce, donc je ne vois pas pourquoi il y aurait des remontées d'humidité.
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1438
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Jeu 02 Fév 2012, 20:16

Parce que le mortier est composés de plusieurs éléments différents, l'ensemble n'est pas monolithe. Mais le plus simple c'est de faire l'expérience par toi-même pour comprendre pourquoi est-ce que le comportement final d'un mur maçonné est toujours le résultat des caractéristiques du bloc et de celles du mortier qui les lie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: liaison fondations romaines / soubassement en ponce   Aujourd'hui à 21:44

Revenir en haut Aller en bas
 
liaison fondations romaines / soubassement en ponce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Liaison mur de soubassement - ossature bois & paille
» fondations romaines ou pas?....
» Fondations et soubassement
» Terrain très argileux, fondations romaines? dalle flottante?
» Fondations et soubassement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Compaillons  :: Paille et Techniques :: La paille et le reste... :: les fondations, la dalle-
Sauter vers: