Forum de la construction de maisons en paille
 
AccueilManuel du forumS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Help me!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
greg33
maitre compaillon


Nombre de messages : 347
Localisation : Forcalquier 04
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Help me!   Sam 07 Mar 2009, 09:23

Pas évident d'associer un soubassement en pneus et une isolation de la jonction mur-dalle répondant si possible aux normes passives.
J'ai fait un premier croquis visible sur mon blog, merci de me donner votre avis www.lamaisondurable.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lamaisondurable.com
CChristophe
maitre compaillon


Nombre de messages : 422
Localisation : Haute-Saône
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: Help me!   Dim 08 Mar 2009, 18:20

N’approche pas de ma voiture !!!
Il va falloir trouver plein de pneus d’une dimension donnée...
L’impossibilité des bottes sur chant, c’est à cause des diamètres de pneus ?
Vu que les bagnoles ont des roues de + en + grosses, il va falloir se faire les bras et se mettre aux grosses bottes...
Sinon, avec les bottes sur chant, les pneus qui dépasseraient à l’extérieur pourraient être cachés avec une sorte de chanfrein, qui descendrait en pente vers le sol et du même coup éloignerait l’eau.

A priori, pas de pont thermique sur ton schéma. Il faut peut-être mettre un matériau isolant et résilient entre la finition du sol et la lisse.

Entre les pneus mis côte à côte il y aura des creux ; peut-être serait-il bien de les combler, par exemple en bourrant des flocons de liège ou de la vermiculite (voire un torchis très allégé).

L’isolant de pourtour, c’est aussi du polystyrène ? Quelle épaisseur ? Vu que le sol est isolé, je ne suis pas sûr que ce soit utile de descendre jusqu’en bas du remblais.

Le R=1,5 au delà de la périphérie, c’est pour trouver un compromis entre isolation et inertie ? A partir du moment ou on isole, on ne peut plus compter sur l’inertie qui est derrière l’isolant.

A priori une chape de 10cm commence à offrir par elle-même une inertie intéressante (à compléter avec cloisons et autres), mais pour l’isolation je pense qu’il vaudrait mieux au moins R =2-3 ou plus partout (effinergie et même rt 2005 recommandent davantage que R=1,5 sauf erreur, alors pour le passif...).
Je suppose que tu considères que la température du sol est stable sous l’isolant, et pas trop froide. Difficile de prévoir la température du sol sous l’isolant au coeur de l’hiver... As-tu des données sur l’évolution de la température d’un sol sous l’isolation en hiver, ça m’intéresse ?

Autre chose, j’avais vu des schémas de fondation où les pneus devaient être enterrés, remplis de galets ou autres, empilés avec un pieu dans l’axe : ta méthode est différente ?
Revenir en haut Aller en bas
Sim's
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 186
Age : 34
Localisation : condom,gers
Emploi : paysagiste
Loisirs : theatre,autoconstruction,aeromodelisme
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Dim 08 Mar 2009, 19:43

bonjour!
Il me semble avoir reperé un leger pont thermique sur ton croquis!
Entre la chape interieure et les pneu,il y a a l'angle haut,combien d'epaisseur d'isolant?
Revenir en haut Aller en bas
http://maisonpaschere.blog-generation.com/
chris.24
compaillon


Nombre de messages : 69
Localisation : Dordogne (24)
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 01:21

C'est vrai qu'un seul pneu sur un lit de sable de cette épaisseur ça peut surprendre... Pourquoi 40 cm de sable et pas 3 pneus les uns sur les autres ? J'avais moi aussi vu des pneus entassés déformés pour que la gorge ne soit pas pincée et remplis d'un mélange genre castine... (cf. p 37 du n°3 de la revue Info Paille)

ça m'intéresse aussi comme sujet car pour ma part mon terrain - bien que rehaussé gratuitement à présent de 20 cm sur ses 4300m² grâce à d'énormes travaux de voiries dans le coin - est en zone inondable. Pour les permis de construire la mairie impose afin de se dégager de tout responsabilité, de surélever la chape de 80 cm !

Pour le moment j'avais envisagé des fondations romaines, mais pour un assez grand projet et en imaginant 80 cm en-dessous et 80 cm au-dessus, et des grosses bottes ça commence à faire un vrai travail de romains ! Du coup je regarde aussi d'autres méthodes, et pourquoi pas des pneus...

Sinon, pour quelle raison l'isolant de la chape est-il plus épais sur la périphérie ? Ta chape est peut-être isolante (chaux/paille/chanvre par exemple) aussi pour avoir limité l'épaisseur de l'isolant ?

Chris.
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 09:29

un seul drain suffit, par contre il faut faire attention à ce que le sable ne puisse pas boucher ce drain... pourquoi pas de la caillasse à la place du sable?

au lieu de faire un remblais en ensuite une isolation en polystyrene, pourquoi ne pas faire un remblais isolant avec un remplissage type coquillage, argex, ...?

pour revenir au sujet du poste isolation en périphérie pour maison passive, par isolation en périphérie, j'entendais uniquement isolation verticale, pas une isolation à plat sur toute la périphérie...

quid des fixations de ta double lisse basse dans les pneus?
quid du remplissage entre les pneus et ton isolant vertical intérieur?
quid de la finition extérieure sur les pneus?

pourquoi ne pas faire courir la dalle sur le pneu, coffrer la dalle avec un isolant de 10 ou 15 cm, et poser les bottes de paille sur la dalle?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
greg33
maitre compaillon


Nombre de messages : 347
Localisation : Forcalquier 04
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 11:01

toinattak a écrit:
un seul drain suffit, par contre il faut faire attention à ce que le sable ne puisse pas boucher ce drain... pourquoi pas de la caillasse à la place du sable?

au lieu de faire un remblais en ensuite une isolation en polystyrene, pourquoi ne pas faire un remblais isolant avec un remplissage type coquillage, argex, ...?

pour revenir au sujet du poste isolation en périphérie pour maison passive, par isolation en périphérie, j'entendais uniquement isolation verticale, pas une isolation à plat sur toute la périphérie...

quid des fixations de ta double lisse basse dans les pneus?
quid du remplissage entre les pneus et ton isolant vertical intérieur?
quid de la finition extérieure sur les pneus?

pourquoi ne pas faire courir la dalle sur le pneu, coffrer la dalle avec un isolant de 10 ou 15 cm, et poser les bottes de paille sur la dalle?

Merci pour toute ces remarques :

- un seul drain : non je cherche à rabattre la nappe jusqu'a la couche imperméable
- sable car je l'ai gratos, ( curage de rivière, inf de 10 %de fine: sol insensible à l'eau) +de la caillaisse en fond enrobé d'un géotextile
- iso verticale : ah ok...mais j'ai des avis très divergeant la dessus...
- lisse juste posée avec ancrage ponctuel profond (bloc béton de récup) liées par des cables en polyethylène. La lisse basse et haute sera contreventée par des cloisons structure bois
_ remplissage espace Pneu/isolant pourquoi pas de l'isolant de récup il y en a partout sur les chantiers (chute)
- cache un simple bardage, surtout pour le permis puis massif bas fleur buisson ras... a voir
- dalle "globale" bonne idée mais je me demande si je peux pas faire une chappe légère sèche sur l'isolant qui lui même repose sur un sol bien compacté , quite à le traiter (c'est mon métier...). Je vais étudier cela en détail, avec un revêtement de type plancher épais, pourquoi pas??? a voir selon les contraintes exercées par les cloisons J'y connais rien pour l'instant...
Merci de votre aide, cela fait avancer.
Argex, je vais voir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lamaisondurable.com
greg33
maitre compaillon


Nombre de messages : 347
Localisation : Forcalquier 04
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 11:06

chris.24 a écrit:
C'est vrai qu'un seul pneu sur un lit de sable de cette épaisseur ça peut surprendre... Pourquoi 40 cm de sable et pas 3 pneus les uns sur les autres ? J'avais moi aussi vu des pneus entassés déformés pour que la gorge ne soit pas pincée et remplis d'un mélange genre castine... (cf. p 37 du n°3 de la revue Info Paille)

ça m'intéresse aussi comme sujet car pour ma part mon terrain - bien que rehaussé gratuitement à présent de 20 cm sur ses 4300m² grâce à d'énormes travaux de voiries dans le coin - est en zone inondable. Pour les permis de construire la mairie impose afin de se dégager de tout responsabilité, de surélever la chape de 80 cm !

Pour le moment j'avais envisagé des fondations romaines, mais pour un assez grand projet et en imaginant 80 cm en-dessous et 80 cm au-dessus, et des grosses bottes ça commence à faire un vrai travail de romains ! Du coup je regarde aussi d'autres méthodes, et pourquoi pas des pneus...

Sinon, pour quelle raison l'isolant de la chape est-il plus épais sur la périphérie ? Ta chape est peut-être isolante (chaux/paille/chanvre par exemple) aussi pour avoir limité l'épaisseur de l'isolant ?

Chris.

Sable ou pneu peu importe l'important est d'avoir des matériaux insensible à l'eau et d'atteindre le hors gel. ATTENTION chaque situation demande une bonne reflexion, ce dispositif est adapté à mon terrain, je sais pas chez vous...Périph plus de perte, dalle oui, à voir..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lamaisondurable.com
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1439
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 13:43

Il y a un défaut d'isolation à la jonction chape-lisse basse. soit le mur doit être plus bas, soit la chape doit être plus haute, de sorte à ce que l'isolant de R 3 vienne contre l'isolant des murs.

je suis pas sûr d'avoir bien compris l'idée du drain : on a 8 drains juxaposés sous les fondations ? le gros drain dessiné sur le bas du dessin c'est un détail des autres ou c'est un autre drain ?
quoi qu'il en soit, aligner des drains sous la fondation n'est pas structurellement très logique, car toutes les charges vont passer dans la paroi des drains. Il y a tout lieu de penser qu'il vont s'écraser.
Ensuite, si l'objectif des drains est d'abaisser le niveau de l'eau superficielle constante sur ce terrain, un seul suffit, mais il faut le dimensionner par rapport au débit qu'il faut évacuer, et si le dessin est à l'échelle, il faut probablement le mettre plus bas si tu veux être sur que l'eau sera contenue en dessous du niveau du remblai sous la dalle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
greg33
maitre compaillon


Nombre de messages : 347
Localisation : Forcalquier 04
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 15:56

CChristophe a écrit:
N’approche pas de ma voiture !!!
Il va falloir trouver plein de pneus d’une dimension donnée...
L’impossibilité des bottes sur chant, c’est à cause des diamètres de pneus ?
Vu que les bagnoles ont des roues de + en + grosses, il va falloir se faire les bras et se mettre aux grosses bottes...
Sinon, avec les bottes sur chant, les pneus qui dépasseraient à l’extérieur pourraient être cachés avec une sorte de chanfrein, qui descendrait en pente vers le sol et du même coup éloignerait l’eau.

A priori, pas de pont thermique sur ton schéma. Il faut peut-être mettre un matériau isolant et résilient entre la finition du sol et la lisse.

Entre les pneus mis côte à côte il y aura des creux ; peut-être serait-il bien de les combler, par exemple en bourrant des flocons de liège ou de la vermiculite (voire un torchis très allégé).

L’isolant de pourtour, c’est aussi du polystyrène ? Quelle épaisseur ? Vu que le sol est isolé, je ne suis pas sûr que ce soit utile de descendre jusqu’en bas du remblais.

Le R=1,5 au delà de la périphérie, c’est pour trouver un compromis entre isolation et inertie ? A partir du moment ou on isole, on ne peut plus compter sur l’inertie qui est derrière l’isolant.

A priori une chape de 10cm commence à offrir par elle-même une inertie intéressante (à compléter avec cloisons et autres), mais pour l’isolation je pense qu’il vaudrait mieux au moins R =2-3 ou plus partout (effinergie et même rt 2005 recommandent davantage que R=1,5 sauf erreur, alors pour le passif...).
Je suppose que tu considères que la température du sol est stable sous l’isolant, et pas trop froide. Difficile de prévoir la température du sol sous l’isolant au coeur de l’hiver... As-tu des données sur l’évolution de la température d’un sol sous l’isolation en hiver, ça m’intéresse ?

Autre chose, j’avais vu des schémas de fondation où les pneus devaient être enterrés, remplis de galets ou autres, empilés avec un pieu dans l’axe : ta méthode est différente ?

Chantfrein pour le PC et l'ABF : pas évident... et les éclaboussures?
isolant qui descend : oui erreur de dessin
Je partage tes questions sur le sol j'en sais trop rien et aimerai appliquer bétement une bonne recette...Pour le R j'ai cru suivre ce que m'a dit ici toinak (l'archi Belge)
Mes pneus sont pour le soubassement !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lamaisondurable.com
greg33
maitre compaillon


Nombre de messages : 347
Localisation : Forcalquier 04
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 16:05

Ugo a écrit:
Il y a un défaut d'isolation à la jonction chape-lisse basse. soit le mur doit être plus bas, soit la chape doit être plus haute, de sorte à ce que l'isolant de R 3 vienne contre l'isolant des murs.

je suis pas sûr d'avoir bien compris l'idée du drain : on a 8 drains juxaposés sous les fondations ? le gros drain dessiné sur le bas du dessin c'est un détail des autres ou c'est un autre drain ?
quoi qu'il en soit, aligner des drains sous la fondation n'est pas structurellement très logique, car toutes les charges vont passer dans la paroi des drains. Il y a tout lieu de penser qu'il vont s'écraser.
Ensuite, si l'objectif des drains est d'abaisser le niveau de l'eau superficielle constante sur ce terrain, un seul suffit, mais il faut le dimensionner par rapport au débit qu'il faut évacuer, et si le dessin est à l'échelle, il faut probablement le mettre plus bas si tu veux être sur que l'eau sera contenue en dessous du niveau du remblai sous la dalle.

Un seul drain périphérique dans la tranchée de fondation en sable+ un réseau profond de rabattement de la nappe, juste au dessus du niveau imperméable (drain aussi collecteur de la fondation). C'est un peu plus compliqué que le seul débit le rabattement dépend de la nature des sols
La contrainte exercée par la maison est dérisoire, à -0.9m aucun risque
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lamaisondurable.com
CChristophe
maitre compaillon


Nombre de messages : 422
Localisation : Haute-Saône
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 16:49

N'étant pas très compétent pour cela je n'entrerai pas dans le débat concernant les fondations...
Mais pour l'isolation Hugo a dit "Il y a un défaut d'isolation à la jonction chape-lisse basse. soit le mur doit être plus bas, soit la chape doit être plus haute, de sorte à ce que l'isolant de R 3 vienne contre l'isolant des murs."
Il me semble qu'avec des murs en paille il est conseillé (dégat des eaux ou autre) de faire arriver le sol fini qq cm sous le premier rang de bottes, ce qui apparait sur le schéma.
Le défaut d'isolation constaté par Hugo n'est pas à proprement parler un pont thermique, vu la présence (même moins épaisse qu'ailleurs) d'un isolant et d'une pièce de bois. Vu que cette faiblesse n'existe que sur quelques cm de haut, son influence doit être faible. C'est vrai que cette faiblesse est plus facilement résolue avec un muret de soubassement en briques isolantes par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
chris.24
compaillon


Nombre de messages : 69
Localisation : Dordogne (24)
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Lun 09 Mar 2009, 17:49

toinattak a écrit:
au lieu de faire un remblais en ensuite une isolation en polystyrene, pourquoi ne pas faire un remblais isolant avec un remplissage type coquillage, argex, ...?
L'argex c'est des billes d'argile expansé ? Si c'est le cas, ce matériau n'est pas très écologique à produire (comme la chaux), il est cuit à 1100 °... Par ailleurs ce matériaux regroupe en effet plein de qualités : "phoniques, imputrescible, légèreté, dureté, stabilité, isolant thermique et acoustique, incombustible, imputrescible, durée de vie illimitée" (d'après un site qui présente le bloc besto composté en parti de ces billes d'argile expansé).

Mais quid de la capacité de ces billes d'argile de pomper et de retenir l'humidité ??? Leur utilisation au fond des pots des plantes est bien connue et répandue pour cette raison...


Citation :
pourquoi ne pas faire courir la dalle sur le pneu, coffrer la dalle avec un isolant de 10 ou 15 cm, et poser les bottes de paille sur la dalle?
C'est en effet comme ça que je voyais ma dalle, c'est simple et ça évite les ponts thermiques ! La mise en oeuvre est aussi rapide... Dans un chantier en auto-construction, je pense que le facteur temps est à considérer pour éviter les découragements, baisse de rythme et aurtes aléas de la construction autonome...

Ne peut-on imaginer une dalle isolante avec un "décroché" ? Cela servirait à la fois d'anti-pont thermique et éviterait les risques de tremper la paille lors de nettoyages intérieurs à grandes eaux (ou en cas d'inondation...) Ce "décroché" pourrait être une dalle de chaux + gravier de pierre ponce pour ses qualités de régulation hygrométrique...

Pour cacher les pneus, un mur en pierres.
Un paillasson de remblais en calcaire 20/40 pour combler plus économiquement, avec aération par un réseau de gaines espacées de 2m, puis un paillasson isolant et drainant - dont la nature reste à déterminer - qui viendrait par-dessus le 1er paillasson, derrière les pneus et qui viendrait aussi les remplir. Je n'ai pas dessiné de pieu pour maintenir la cohésion des pneus avec le sol

Voici un croquis correspondant à mon cas (avec une forte élévation de 80 cm donc) mais qui pourrait aussi s'adapter au cas de Greg sur le principe...





Chris.
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1439
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Mar 10 Mar 2009, 09:38

Citation :
Le défaut d'isolation constaté par Hugo n'est pas à proprement parler un pont thermique, vu la présence (même moins épaisse qu'ailleurs) d'un isolant et d'une pièce de bois. Vu que cette faiblesse n'existe que sur quelques cm de haut, son influence doit être faible.

Une telle faiblesse est tolérable dans une maison basse conso. Mais si l'objectif c'est de faire du passif, on ne peut pas laisser passer les défauts de ce type.

Dans le schéma ci-dessus, on retrouve de nouveau une faiblesse à l'angle bas du mur, car la chaleur traversera le point le plus court, dans ce cas en travers de la dalle jusqu'au premier pneu. (Je suppose que cette dalle isolante n'est pas aussi isolante qu'un pure isolant, donc qu'elle n'est pas assez isolante pour du passif)

Mais le principal problème que je relève est d'ordre structurel. Une dalle portée de ce type va se briser à l'endroit du défaut thermique. Non pas à cause de la chaleur ou autre, mais à cause de la différence de portance. A moins d'avoir une dalle armée avec quelque chose capable de reprendre ces efforts, elle va casser parce qu'il y a une nette différence entre le dessus et le dessous sur ce qui pèse et ce qui porte. (ce qui se matérialisera par une fissure qui courera tout du long, d'une épaisseur variable)

Sinon je vois des pieux de bois, qui semblent être d'un diamètre assez faible. J'ai déjà vu souvent des pieux d'un diamètre inférieur à 8-10 cm utilisé d'une manière similaire dans des concepts de fondation récents. Je rappelle donc que les bois dits résistants (robinier en tête, chataignier et chêne et autres) n'ont de résistant que la partie de bois de coeur, dit duramen, qui contient du tanin. La partie externe c'est de l'aubier, elle ne contient pas de tanin, et n'est pas durable. Or, dans un bois d'une telle section, s'il s'agit de branches ou de petits troncs, et non de quartiers de gros troncs refendus, alors il n'y a pas de duramen. La tenue dans le temps ne dépassera pas la décennie. Les pieux utilisés dans des fondations enterrée traditionnelle n'étaient pas comme ceux-là.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
chris.24
compaillon


Nombre de messages : 69
Localisation : Dordogne (24)
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Mar 10 Mar 2009, 12:05

OK pour le pont thermique, maintenant que tu le dis ça me saute aux yeux effectivement ! J'ai refait la même erreur que Greg...

Pour ce qui est de la différence de portance de la dalle, s'il y avait plusieurs plots de pneus répartis sous la dalle, cela pourrait-il aller dans ce cas ?

Pour les pieux, sur mon dessin ça faisait 10 cm. Donc ça ne va pas... Mais si on met plus gros, cela fait autant de cailloux en moins... Que faire alors ? Le remplacer ? Mais par quoi ? (je ne veux pas d'armatures métalliques) Ou s'en passer carrément ?
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Help me!   Mar 10 Mar 2009, 18:41

logiquement, les pneus peuvent être remplis avec les mêmes matériaux que les couches horizontale (paillasson isolant, paillasson drainant).

il faudrait effectivement désolidariser la dalle et la ceinture de répartition sur les pneus;
la désolidarisation pourrait être faite à l'aide d'un coffrage perdu isolant. cela permet de régler par la même occasion le problème de rehausse du pied de mur.
et afin d'avoir l'isolation la meilleure possible, on pourrait également coffrer le pourtour extérieur de cette ceinture avec un isolant.

dans le cas de constrution en ballot porteur, avec une solidarisation avec les pneus par de agraphe en bois, on pourrait imaginer que cette ceinture de répartition soit faite avec des panneaux de liège, qui serviront également de coffrage pour couler la dalle;
le tassement de ces panneaux de liège ne devrait pas porter à conséquence, étant donné que l'ensemble du mur doit se tasser...
il faudrait peut-être se poser la question de l'écrasemement du liège au contact des pneus, avec le risque que ces panneaux ne se cassent?... on pourrait placer des panneaux de bois ou des voliges assenblées, comme base à ce complexe de pied de mur...
tout ceci n'est que hypothèse, à vérifier et ou tester
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1439
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Mer 11 Mar 2009, 17:17

Citation :
Pour les pieux, sur mon dessin ça faisait 10 cm. Donc ça ne va pas... Mais si on met plus gros, cela fait autant de cailloux en moins... Que faire alors ? Le remplacer ? Mais par quoi ? (je ne veux pas d'armatures métalliques) Ou s'en passer carrément ?

A vrai dire, je me demande bien à quoi servent ces pieux. Quel rôle jouent-il dans le système décrit ? à première vue, je pense qu'ils vont surtout créer des désordres à terme : on a des pneus qui vont se tasser, et au milieu, sans liens avec les pneus, des espèces de clous bien rigides. Conséquence : la dalle et le mur descendent, et pas les pieux, qui "perforent" tout ce qui tente de descendre en poinçonnant comme si on enfonçait un carton sur une planche à clous.
Mais peut-être qu'il y a une logique technique tout autre que je n'ai pas saisi.

Sinon personnellement je me demande quel est l'intérêt des fondations en pneus ? les pneus comme coffrage perdu de récup pour faire les murs en pseudo pisé d'un earthship, je vois bien la logique, mais les pneus utilisés comme montré sur les deux procédés dont on parle dans ce topic, je ne vois pas très bien qu'est-ce qui justifie leur choix ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
chris.24
compaillon


Nombre de messages : 69
Localisation : Dordogne (24)
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Mer 11 Mar 2009, 23:33

J'avais mis des pieux pour ancrer les pneus dans le sol, mais c'est peut-être inutile et pourrait créer des problèmes sous l'effet du tassement comme tu dis...

L'intérêt des fondations en pneus - si c'est réalisable, je n'en suis qu'à étudier diverses pistes possibles - c'est :

- d'avoir gratuitement ces pneus pour commencer
- la rapidité de leur mise en place
- la solidité qu'ils procurent (cf. info paille n°3 où un plot constitué de 4 pneus pourrait supporter 10 fois le poids du bâtiment apparemment à lui seul)
- la longévité du matériau (30.000 ans)
- les capacités de drainage et non capillaire (selon le matériau de remplissage évidemment), pour un mur en paille c'est important (et encore plus dans un terrain qui pourrait être inondé quelque jours en cas de crues vraiment exceptionnelles)

ça fait pas mal de raisons intéressantes...

En comparaison, ma première idée était de faire des fondations romaines, mais avec des bottes large de 80 cm, c'est une entreprise titanesque et bien plus coûteuse...

En fait je n'ai pas de préférence absolu, comme je le disais j'étudie les pistes. Greg a prévu des fondations en pneus, l'architecte anglaise dont le nom m'échappe à l'instant, a aussi choisi cette technique, alors je m'y penche pour voir son intérêt et sa faisabilité...

Chris.
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Help me!   Jeu 12 Mar 2009, 11:02

la mise en oeuvre des pneus n'est pas rapide... il faut bien remplir, pneu par pneu, avec les mains... plus il y a de pneus, plus c'est long!

généralement, le pneus sont plutôt utilisés comme mini pilotis, permettant de diminuer la quantité nécessaire de remplissage;
dans ce cas, on ne travaille plus en terre plein; la dalle de sol doit alors être isolée comme les murs, avec si on le souhaite, ou chape inertie sur l'isolation...


Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
chris.24
compaillon


Nombre de messages : 69
Localisation : Dordogne (24)
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Jeu 12 Mar 2009, 13:19

Je pense que ça doit être malgré tout plus rapide que des fondations romaines même en les montant alignés, non ?

Le problème de la construction en pilotis c'est que d'une part psychologiquement la maison non reliée au sol physiquement que par quelques points d'appui ne me plaît pas, ça me donne l'impression qu'elle n'est pas enracinée...

On augmente le problème de l'isolation puisque on fait rentrer l'air et le froid sous la dalle... ça me semble un non sens en construction mais bon...

Et enfin quid de la tenue d'une maison sur pilotis en cas de tempête... Aujourd'hui on a en France des vents qui peuvent monter à un plus de 200 kh/h. Qu'en sera-t-il demain lorsque le climat se sera encore dégradé ? Car les prévisions se vérifient : les calottes glaciaires fondent à vue d'oeil, on y va droit dedans. Donc à mon avis dans un futur proche on va devoir affronter des conditions climatiques plus chaotiques, avec des tempêtes bien plus fortes...

Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris sinon quand tu parlais de coffrage perdu... Est-ce qu'il s'agit d'un coffrage en forme de U retourné, tout autour des pneus ?

Chris.
Revenir en haut Aller en bas
chouchou
apprenti compaillon


Nombre de messages : 32
Localisation : Bonnelles (78)
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Jeu 12 Mar 2009, 13:50

salut Chris,

nous sommes ravis de constater que nous ne sommes pas seuls à vouloir faire une maison montée sur pneus.
Notre chantier commence le 5 mai (si tout va bien) et il commence par ça. Il sera mené par TOM RIJVEN et nous avons toute confiance en lui.

Si tu le souhaites, tu peux venir participer pour apprendre et comprendre, sinon, nous pouvons communiquer avec toi par mail et te donner les infos au fur et à mesure qu'il nous les donne sur ce système.

On m'a donné également un lien sur un site, je te le donne si tu ne l'as pas déjà.
http://www.lamaisondurable.com/2009/03/soubassement-en-pneus.html

A très bientôt.

Fanny et Denis
Revenir en haut Aller en bas
chris.24
compaillon


Nombre de messages : 69
Localisation : Dordogne (24)
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Jeu 12 Mar 2009, 17:05

Salut,

Je viens de parcourir l'extrait du livre de Tom Rijven sur sa technique CST, c'est intéressant en effet.

Prévoyez-vous également une hauteur importante de pneus ?

Chris.
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Admin


Masculin Nombre de messages : 1439
Age : 35
Localisation : France - centre
Emploi : Concepteur de maisons éco
Date d'inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Ven 13 Mar 2009, 11:11

Citation :

- d'avoir gratuitement ces pneus pour commencer
- la rapidité de leur mise en place
- la solidité qu'ils procurent (cf. info paille n°3 où un plot constitué de 4 pneus pourrait supporter 10 fois le poids du bâtiment apparemment à lui seul)
- la longévité du matériau (30.000 ans)
- les capacités de drainage et non capillaire (selon le matériau de remplissage évidemment), pour un mur en paille c'est important (et encore plus dans un terrain qui pourrait être inondé quelque jours en cas de crues vraiment exceptionnelles)

J'avoue n'avoir a priori pas du tout d'attirance pour le pneu, mais ça ne m'empêche pas d'étudier l'idée. en fait à la base je trouve ça choquant de construire avec des déchets. récupérer des matériaux, ok, mais récupérer des déchets, je trouve ça "bizarre". enfin sauf si on a pas d'autres choix, évidemment.

pneux gratuit : ça rejoins donc l'idée des earthship, et celle de la récupération. Bon argument, mais par chez moi on trouve très facilement des pierres gratuitement (en fait je pense qu'on trouve plus de pierre que de pneus, mais j'ai jamais cherché de pneu, donc je ne suis peut-être pas objectif)
rapidité : hum, je partage les doutes de toinattak. dans tous les exemples que j'ai vu pour le moment, le remplissage était fort long. Je n'ai d'idée par contre pour voir si c'est plus ou moins long que de faire un mur en pierre. D'après les video de remplissage pneu que j'ai vu, et ma propre expérience des murs en pierre, j'ai au moins la certitude que c'est plus pénible physiquement de remplir le pneu.
solidité : faut voir. s'il existe des expériences ou des mesures pour comparer avec des systèmes plus courant ça permettrait d'y voir plus clair. De toute façon ça a effectivement l'air assez solide pour l'usage envisagé.
logévité : c'est certainement l'argument que je trouve le moins convaincant, car il y a une différence entre logévité des molécules et logévité du matériau. On retrouvera jusqu'à 30 000 ans des morceaux du pneu, mais le pneu lui-même n'aura plus ses propriétés techniques originelles. C'est comme un truc en PVC : la molcule est très durable, mais pas le truc qu'on a fabriqué avec. Ceci dit, je suppose que la durabilité du pneu est largement suffisante pour la durée de l'usage de la maison.
capacité de drainage : oui, ça dépent surtout de ce qu'on met dedans. et dans ton cas précisément, le drainage potentiel est annihilé par la présence des pieux qui font un lien direct vers le haut (et qui conduisent très bien la capillarité).

Je rebondis sur la question du coffrage perdu : si tu utilise un pneu pour le remplir avec par ex, de la terre que tu tasse dedans. Les parois du pneu te servent de coffrage pour faire l'appui pour tasser la terre et la maintenir. et il est "perdu" parce que tu ne l'enlève pas une fois le remplissage terminé. Dans le cas du pneu, il me semble qu'il continue de jouer un rôle structurel en reprenant des efforts de traction qui tendrait à écraser la terre au milieu du pneu. Quand on appuie sur le pneu+remplissage, il va avoir tendre à s'aplatir. le remplisage reprend les efforts en compression si c'est bien tassé, et le pneu reprend des efforts en traction car il a été à la base conçu pour ça.

Citation :
Et enfin quid de la tenue d'une maison sur pilotis en cas de tempête... Aujourd'hui on a en France des vents qui peuvent monter à un plus de 200 kh/h. Qu'en sera-t-il demain lorsque le climat se sera encore dégradé ? Car les prévisions se vérifient : les calottes glaciaires fondent à vue d'oeil, on y va droit dedans. Donc à mon avis dans un futur proche on va devoir affronter des conditions climatiques plus chaotiques, avec des tempêtes bien plus fortes...

Au delà d'un certain seuil, à part une maison enterrée et en forme de dôme, rien de supporte une telle tempête. Une rafale de 200km/h sur une maison normale, ça veut dire plus de toit et les pignons qui tombent, les fenêtres arachées, et ce quel que soit les soubassements.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fiabitat.com
greg33
maitre compaillon


Nombre de messages : 347
Localisation : Forcalquier 04
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Ven 13 Mar 2009, 20:30

Il me semble tout à fait possible de relier la structure ( lisse basse dans mon cas) au sous sol par des ancrages ponctuels du type bloc béton+cable polyéthylène
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lamaisondurable.com
chris.24
compaillon


Nombre de messages : 69
Localisation : Dordogne (24)
Date d'inscription : 14/02/2009

MessageSujet: Re: Help me!   Sam 14 Mar 2009, 01:20

Greg,

Pas bête ton idée, car il faut bien en effet que ces fondations tiennent quelque part ! On ne peut pas faire des fondations posées et basta ! Ou alors faut se construire une cabane comme les Bushmen qui changent d'endroits en fonction de la nourriture disponible... J'avais pas trop réfléchit à la chose mais c'est une idée en effet. La lisse basse pourrait être reliée tous les 2m50 par exemple à une fondation enterrée profondément...



Ugo,

Certes l'idée du pneu n'est pas très flatteuse de prime abord. Pourtant il s'agit de revaloriser un matériau, on peut donc parler de recyclage dans son utilisation. Ils sont actuellement recyclés en plusieurs type de produits (bitume pour la route, garniture de freins, tapis de sol, etc.) et je suis étonné qu'on puisse trouver cette matière première gratuitement du coup... Cela est peut-être le signe que le recyclage ne suit pas l'abondance de déchets... Là on les recycle de façon assez noble car leur dégradation se fait dans un temps très long...

Un autre type de recyclage choquant c'est de les brûler ! 1 tonne de pneus équivaut à 1 tonne de charbon et à 0,7 tonne de fioul ! Mais au niveau pollution dégagée, je ne suis pas sûr que le bilan du recyclage soit positif au final !!! Sauf pour l'industriel qui voit une matière combustible gratuite ou très peu chère...

Quelques liens intéressants sur le recyclage du pneu :

- http://ecologie.caradisiac.com/La-gomme-est-mise-pour-le-recyclage-des-pneus-usages-782
- http://www.arecpc.com/guide/dib/pneu.html



La mise au rebus en 2003 concernait encore 18 % des pneus, voilà pourquoi on pouvait en obtenir gratuitement ! (contre 62 % en 1994 ! Eh oui la manne se tarit, les industriels semblent s'être jetés dessus et on les comprend...) Aujourd'hui ce % a dû encore chuter, et d'ici quelques années on ne pourra certainement plus en avoir gratuitement...


La comparaison dans la rapidité de mise en œuvre mérite de s'y pencher en effet... Pas sûr que ce soit très rapide, difficile à dire, cela dépend aussi du coup de main, du matériau de remplissage sans doute... La terre doit être tassée au "pilon" pendant un bon moment alors qu'un remplissage imaginons en billes d'argex ou coquillage doit être plus rapidement réalisé j'imagine...

Pour la longévité, comme tu le dis, il n'y a pas lieu de se poser des questions pour les quelques dizaines de générations suivantes... Il n'est pas dit qu'il tienne réellement 30.000 ans une fois rempli et en contact avec la terre et d'autres matériaux, mais on peut tabler sur quelques centaines d'années sans prendre de risque amha...

OK pour les pieux et le drainage... en effet à moins de mettre un pieu métallique ça va pomper par capillarité...

Pour ce qui est de la réponse du pneu aux efforts de traction et de compression, ça ressemble à la technique CST en fin de compte ! Il y aurait donc une compensation du tassement lié au poids qu'il supporte de part le fait qu'il est mis sous tension par son remplissage si je te suis bien... Autrement dit si je traduis bien c'est positif comme constat. Concrètement cela signifie que l'on fait donne moins travailler le matériau par opposition des forces, j'ai bon ? En comparaison d'un matériau inerte qui ne subirait plus que la force de compression...

Chris.
Revenir en haut Aller en bas
greg33
maitre compaillon


Nombre de messages : 347
Localisation : Forcalquier 04
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Help me!   Sam 14 Mar 2009, 07:23

Pas d'inquiétude pour trouver des pneus, le recyclage coûte 1.5 euros à celui qui s'en débarrasse.
Non au remplissage de terre, que des matériaux insensibles à l'eau (sable gravier) !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lamaisondurable.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Help me!   Aujourd'hui à 14:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Help me!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Compaillons  :: Paille et Techniques :: La paille et le reste... :: les fondations, la dalle-
Sauter vers: