Forum de la construction de maisons en paille
 
AccueilManuel du forumS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ventilation naturelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RV
compaillon néophyte


Masculin Nombre de messages : 9
Age : 42
Localisation : Ariège
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Ventilation naturelle   Lun 31 Déc 2007, 15:20

Bonjour à tous,

Comme annoncé dans mon message de présentation, je viens poser mes premières questions et souhaiterais tout d’abord relancer le sujet de la ventilation dans les maisons en paille…

En effet, j’ai bien pris note de toutes les remarques formulées dans le post intitulé « VMC ou pas dans les maisons de paille ? », mais souhaite néanmoins m’orienter vers un système de ventilation naturelle pour les 3 raisons suivantes :
- N’ayant que de la roche sur mon terrain avec au maximum 30 cm de terre je n’ai malheureusement et à mon grand regret pas pu créer de puit canadien (à moins que quelqu’un ait une solution alternative équivalente à proposer…).
- Je n’ai pas le budget nécessaire pour acquérir une VMC double flux performante et souhaite également réduire au maximum mes consommations électriques pour tenter de devenir, dans un avenir pas trop lointain je l’espère, autonome en électricité.
- Outre par le solaire passif, la maison sera chauffée, les jours de grand froid, par un poêle de masse construit en BTC avec une arrivée d’air branchée directement sur l’extérieur.

Je souhaiterai donc concevoir un système de ventilation naturelle qui soit efficace en toutes saisons pour renouveler l’air intérieur sans pour autant me faire perdre trop de précieuses calories en hiver. Cependant, je me pose encore beaucoup de questions notamment en ce qui concerne la taille et la position des arrivées et sorties d’air. Par exemple pour les arrivées d’air, est-ce qu’il vaut mieux les placer en partie basse des murs des pièces sèches ou comme on le voit habituellement avec les VMC, directement sur les fenêtres ? De même pour les sorties d’air, est-ce qu’il vaut mieux les placer au plafond des pièces humides avec une sortie en toiture ou plutôt en partie haute du mur avec sortie en façade ? Et tout ça en quel diamètre et quels matériaux privilégier pour les tuyaux ? confused

N’hésitez donc pas à me faire part de votre expérience en matière de ventilation. Vos suggestions, remarques et propositions me seront certainement très utiles pour répondre à ces questions.

Merci d’avance.


RV
Revenir en haut Aller en bas
laurent59
compaillon


Nombre de messages : 77
Localisation : gravelines
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Mar 01 Jan 2008, 14:02

je vais suivre ce post car cela m'intéresse également.
En effet comme les maisons pailles sont perspirantes le taux d'humidité est régulé.
Si on choisit un intérieur (matériaux, peintures etc ...) sain alors il y a peu de COV à évacuer.
Il ne reste plus alors que le CO2 à évacuer et on va dire un peu de vapeur d'eau. Je pense qu'alors une VNA est suffisante.
Mais comment la faire ? Je me pose les mêmes questions que toi ...
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Mar 01 Jan 2008, 19:29

aarg... je viens d'effacer ma réponse... je recommence!

la ventilation dans une construction en matériaux naturels n'est pas nécessaire : les normes de ventilation sont nettement surdimensionnées ; de plus, des échanges gazeux se font à travers les matériaux naturels, supprimant les problèmes d’humidité (le problème de l’humidité est géré grâce a un stockage dans l’argile plutôt qu’à un échange à travers la paroi, mais il existe toutefois un échange à travers la paroi, bien qu’il se fasse plutôt sur 6 mois que sur 1 heure).
Il reste à gérer le renouvellement d’oxygène (qui, soit dit en passant est un gaz, et donc il devrait également se renouveler à travers la paroi, mais à quelle vitesse ? aucun test n’existe à ce jour – à ma connaissance en tout cas – )
la meilleure ventilation est donc pour moi d’ouvrir les fenêtres 5min 2 x par jour en créant un courant d’air dans chaque pièce, ce qui permet un renouvellement de l’air, sans laisser le temps de refroidir les murs. Donc, peu de perte d’énergie par rapport à une ventilation continue qui refroidit en continu, et qui renouvelle beaucoup trop d’air.

Voici quelques réponses en vrac aux questions concernant la ventilation :

1. mettre en place une ventilation sans préchauffage (double flux ou dans une moindre mesure, puits canadien) équivaut au minimum à doubler les besoins énergétiques de la maison (dans le cas d’une maison bien isolée, en l’occurrence, d’une maison en paille). Ces besoins énergétiques seront bien supérieurs à l’électricité nécessaire à une VMC.
2. il existe aussi d’autres techniques que le puits canadien pour préchauffer l’air : le faire passer par une pièce tampon (serre d’accumulation, garage, pièces non chauffées, mur trombe…)
3. les normes disent qu’il faut un renouvellement de 36m3/h par personne pour des locaux non fumeur (le double pour les fumeurs). Ces normes nous obligent à amener de l’air frais dans les chambres et dans les pièces de vie ; la norme minergie, en Suisse, propose de faire rentrer l’air uniquement par les chambres, le faire transiter par les pièces de vie pour ensuite l’évacuer par les pièces d’eau : ça me paraît déjà nettement plus intelligent, étant donné que l’on est soit dans la chambre, soit dans le salon, et que ça permet de diviser par 2 les déperditions énergétiques dues à la ventilation.
4. les principes de base d’une ventilation naturelle efficace : cheminée d’évacuation côté opposé aux vents dominants, entrée d’air basse côté vent dominant.
Evacuation dans le haut des pièces humides (sdb, toilettes, cuisines) à l’opposé de l’arrivée d’air dans ces pièces (généralement la porte). De même, les arrivées d’air se placeront à l’opposé de l’endroit par lequel l’air sera évacué (de nouveau, la porte, puisque l’on va essayer de faire faire un circuit à l’air frais).
il faudra également penser à une bonne répartition de l’air frais (il existe des cubes de répartitions)
pour garantir une bonne répartition de l’air, il faut mettre en place un réseau de ventilation, donc des tuyauteries ; quid des matériaux ? inox ou pvc (formaldéhyde ou autres COV ?), comment nettoyer la tuyauterie ? comment empêcher l’encrassement ?, ...
5. les grilles de ventilation placées sur toutes les fenêtres ne fonctionnent que s’il existe une extraction mécanique ; de plus elles ne permettent aucun contrôle du débit de la ventilation, l’air froid entre directement dans les pièces de vie, risquant de créer une sensation d’inconfort (=surchauffe pour compenser). Elles sont dimensionnées pour assurer un débit minimum, et non un débit constant : elles permettent donc de garantir un renouvellement « minimum » mais certainement pas un renouvellement optimal et constant ( = économie d’énergie)
6. plutôt que d’utiliser de l’air extérieur pour le poêle, pourquoi ne pas prendre l’air des pièces humides, assurant ainsi un renouvellement d’air dans ces pièces ?
7. pour renouveler l’air, il faut
soit extraire mécaniquement et laisser rentrer l’air naturellement (mettre la maison en dépression ; extracteur mécanique dans les pièces humides, entrée naturelle = grille dans les fenêtres ou les murs)
soit pulser l’air mécaniquement et le laisser sortir naturellement (mettre la maison en pression, plus intéressant d’un point de vue étanchéité à l’air, mais les évacuations sont plus difficiles à maîtriser – quid du refoulement des odeurs indésirables à l’intérieur du bâtiment ?),
soit extraire et faire rentrer l’air mécaniquement (ce qui est le cas pour la vmc double flux, ce qui permet de mettre le bâtiment en légère surpression, donc d’éviter les infiltrations d’air indésirables, et ça permet aussi d’avoir une gestion optimale des flux, mais ça oblige à mettre en place un réseau de distribution)
soit entrée et extraction naturelle mais quid du dimensionnement ? assurer un flux minimum ? donc surdimensionnement des entrées et sorties et donc déperditions énergétiques maximales, ou alors limiter le flux, en sachant que dans des conditions normales, le renouvellement ne sera pas correctement assuré.
8. une VMC double flux à monter soi-même n’est pas si chère que ça, par rapport au prix global de la construction. 5000 ou 6000€ correspondent à 5 ou 6 m2 de plancher ; je crois qu’il est plus intéressant, si on veut absolument placer une ventilation, d’intégrer le prix d’une double flux dans le budget que de vouloir s’en passer, les économies qu’elle engendrera seront bien plus importantes que sa consommation, et permettront d’amortir son achat en peu de temps.
Mais je le redis encore une fois, ouvrir les fenêtres 2 x 5 minutes par jour sera aussi efficace, beaucoup moins cher à l’achat et presque aussi économe en énergie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
laurent59
compaillon


Nombre de messages : 77
Localisation : gravelines
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Ven 04 Jan 2008, 20:31

Citation :
les normes disent qu’il faut un renouvellement de 36m3/h par personne pour des locaux non fumeur (le double pour les fumeurs). Ces normes nous obligent à amener de l’air frais dans les chambres et dans les pièces de vie ; la norme minergie, en Suisse, propose de faire rentrer l’air uniquement par les chambres, le faire transiter par les pièces de vie pour ensuite l’évacuer par les pièces d’eau : ça me paraît déjà nettement plus intelligent, étant donné que l’on est soit dans la chambre, soit dans le salon, et que ça permet de diviser par 2 les déperditions énergétiques dues à la ventilation.

On est là sur un point qui m'intrigue dans la ventilation naturelle : qu'en est-il de la circulation d'air dans les chambres la nuit ?
On peut imaginer ouvrir les fenêtres avant de se coucher pour renouveller l'air mais ça ne sera pas suffisant pour toute la nuit.
Il faut donc une circulation.
Ca veut dire quoi ? Amener par un réseau (tuyau) de l'air frais dans les chambres (en bas des murs) et aménager des grilles par ex en haut des portes pour son évacuation vers le couloir et les piéces humides ensuites ?

Comment cet air est-il pulsé ? On peut imaginer de l'air arrivant dans une maison par des entrées d'air et ce de façon "naturelle" sans mécanisme mais ce n'est pas possible de faire ainsi une circulation dans un réseau de distribution d'air. On en revient alors à une VMC (double flux par ex , ou alors via un puit canadien ou équivalent).

Bref je ne vois pas comment il peut être possible d'avoir une circulation d'air dans les chambres (je prends les chambres comme ex car je trouve que c'est un point intéressant ) avec une ventilation naturelle ; je pense qu'il est indispensable de passer par un réseau de distribution alimenté par une VMC (à définir).

Pour les piéces humides des VMC hygroréglables sont suffisantes.
Quid des piéces de jours ?

Qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Ven 04 Jan 2008, 21:25

la circulation d'air sera créée grâce à la différence de pression et de température de l'air : on fait rentrer l'air du côté des vents dominants, donc sous pression, dans le bas du mur = air frais (l'air chaud monte); on évacue l'air vicié par une cheminée (haute, donc air chaud) placée côté opposé aux vents dominants (dépression).
le gros problème de ce système est la section à utiliser pour garantir une ventilation constante, et par la même occasion, un débit difficile à gérer.

"On est là sur un point qui m'intrigue dans la ventilation naturelle : qu'en est-il de la circulation d'air dans les chambres la nuit ?
On peut imaginer ouvrir les fenêtres avant de se coucher pour renouveller l'air mais ça ne sera pas suffisant pour toute la nuit.
Il faut donc une circulation.
Ca veut dire quoi ? Amener par un réseau (tuyau) de l'air frais dans les chambres (en bas des murs) et aménager des grilles par ex en haut des portes pour son évacuation vers le couloir et les piéces humides ensuites ?"

le débat par rapport à la ventilation constante est bien là : quelle quantité d'oxygène consomme-ton sur une nuit, et quelle quantité d'oxygène est disponible dans une pièce que l'on vient de ventiler? car à partir du moment où les problèmes d'humidité sont supprimés, il ne s'agit plus que de cela : la quantité d'oxygène suffisante
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
laurent59
compaillon


Nombre de messages : 77
Localisation : gravelines
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Ven 04 Jan 2008, 21:43

Citation :
la circulation d'air sera créée grâce à la différence de pression et de température de l'air : on fait rentrer l'air du côté des vents dominants, donc sous pression, dans le bas du mur = air frais (l'air chaud monte); on évacue l'air vicié par une cheminée (haute, donc air chaud) placée côté opposé aux vents dominants (dépression).
Physiquement je vois bien comment ça marche et je peux concevoir cela par ex dans les piéces de jours.
Mais pour les piéces de nuits comment fait on pour faire venir cet air "frais" par ex dans les chambres , à l'étage, au bout du couloir ?

Citation :
le gros problème de ce système est la section à utiliser pour garantir une ventilation constante, et par la même occasion, un débit difficile à gérer.
Je crois avoir vu qu'on parle aujourd'hui de ventilation naturelle assistée et controllée. Mais c'est quoi ? Une sorte de ventilo qui tourne de façon naturel mais dont on pourrait limiter le débit en cas de débit trop élevé (typique en hiver) ou alors qu'on pourrait accélérer (typiquement en été) ?

Citation :
le débat par rapport à la ventilation constante est bien là : quelle quantité d'oxygène consomme-ton sur une nuit, et quelle quantité d'oxygène est disponible dans une pièce que l'on vient de ventiler?
je pense que cela se trouve et se calcule facilement (je vais chercher).
Quant à l'humidité est on sûr qu'elle est parfaitement évacuer la nuit ? les quantités de vapeur d'eau sont me semble t-il importantes dans un volume restreint comme une chambre en un temps asssez court (une nuit.
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Ven 04 Jan 2008, 22:22

pour l'humidité, aucun soucis, je peux te montrer des graphiques de chez claytec (il faut me les réclamer, je ne suis pas chez moi, et donc je ne les ai pas ici). en gros, un bon enduit d'argile est capable d'accumuler 10 x plus d'humidité qu'un plâtre de base, et, en fonction de son épaisseur et de sa qualité, peut tenir des heures avant d'arriver à saturation; donc, du moment que la pièce peut évacuer l'humidité en journée, il n'y a aucun soucis a se faire.

tout comme tu comprends la ventilation naturelle dans une seule pièce, tu peux imager la même chose en circuit "fermé" les pressions et les dépression se font dans des "tubes" qui amènent ou rejetent l'air.

je crois que ce qui est appelé ventilation naturelle assistée est le plus mauvais système (si je ne me trompe pas et que c'est bien de cela qu'il s'agit): grille de ventilation (pas de contrôle de débit, uniquement une limite maximale) avec évacuation forcée (=ventilateur); bâtiment en dépresseion, air froid avec débit non contrôlé en direct dans les pièces de vie...
quelques fabricants "malins" propose de limiter les débits en limitant les durées d'extraction. donc aucune maitrise de la ventilation quand on n'utilise pas de locaux humides?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
RV
compaillon néophyte


Masculin Nombre de messages : 9
Age : 42
Localisation : Ariège
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Dim 06 Jan 2008, 21:18

Merci toinattack pour toutes ces précieuses informations qui m’ont bien fait avancer dans ma réflexion et surtout merci d’avoir fait l’effort de retaper ta réponse !

Effectivement, étant donné les matériaux employés pour la construction de la maison et les efforts que je compte faire pour éviter ou du moins limiter au maximum la présence de COV dans l’habitacle, ma première idée était de me dire que la bonne vieille méthode de créer un courant d’air dans chaque pièce en ouvrant les fenêtres 5 minutes deux fois par jour était suffisant pour assurer un bon renouvellement d’air.

Seulement voila, la loi française impose à tout logement neuf de posséder un système de ventilation permanente. Peu importe qu’elle soit mécanique ou naturelle mais elle doit être continue et ceci quelque soit la nature des matériaux constitutifs de la maison. Bon maintenant je ne sais pas si des contrôles sont vraiment réalisés à ce niveau là (d’ailleurs si quelqu’un a des précisions à ce sujet, il est le bienvenu), mais dans le doute et pour éviter d’avoir le sentiment d’être « hors la loi », je souhaite tout de même installer un petit système permettant d’assurer un minimum de ventilation continue.

Après avoir parcouru de nombreux articles sur le sujet, je pense m’orienter vers un système simplifié de VNA qui serait le suivant : entrées d’air hygroréglables installées en partie haute des fenêtres des pièces sèches principales (ou peut-être dans le bas du mur, j’hésite encore car je ne sais pas ce qui est le mieux pour la VNA), détalonnage de toutes les portes de communication et bouches d’extraction hygroréglables dans le plafond des 3 pièces humides de la maison (cuisine, SDB et WC) avec une sortie verticale directe en toiture pour chacune d’elle. Ensuite pour la partie « assistée », j’hésite entre différents dispositifs permettant de palier au manque de tirage naturel lorsque les conditions atmosphériques ne sont pas optimales (en été sans vent par exemple) : soit un simple ventilateur-extracteur à commande manuelle ou temporisée sur les bouches d’extraction, ou bien un ventilateur équipé d’une sonde thermique et réglé pour ne se déclencher que lorsque la température extérieure est supérieure à la température intérieure, soit un ventilateur basse pression comme celui vendu par AERECO (mais je ne sais pas s’ils vendent aux particuliers, je vais essayer de les contacter cette semaine), soit encore un ventilateur mécano-statique comme ceux de chez ASTATO (idem).

Bien sûr, tout ceci n’est qu’au stade de la conception et il me reste encore des questions à résoudre, par exemple : quel débit choisir pour les entrées et sorties d’air ? Quel diamètre pour les conduits d’extraction ? Quels matériaux privilégier ?

@toinattack : ton idée de prendre l’arrivée d’air dans les pièces humides est intéressante, mais cela ne risque-t-il pas de mettre la maison trop en dépression ?
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Lun 07 Jan 2008, 10:37

quel est le fonctionnement des extracteurs et entrées d'air hygroréglable? je ne vois pas à quoi ça correpond.

pour les prises d'air du poele dans les pièces humides, je ne pene pas que cela mettent trop la maison en dépression : un spécialiste en VMC est passé sur un de mes chantiers pour lequel un poele à bois est installé; il a placé sa vmc, et quand je lui ai posé la question, il m'a dit que que le système serait en déséquilibre quand le poele tournerait... et comme la maison a peu de besoin énergétique, le poele tourne peu...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
RV
compaillon néophyte


Masculin Nombre de messages : 9
Age : 42
Localisation : Ariège
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Mar 08 Jan 2008, 21:45

Le principe des entrées et sorties d’air hygroréglables est que le débit des bouches s’adapte au taux d’humidité relevé à l’intérieur de l’habitation. Par exemple, il est constant à 10 m3/h jusqu’à 50 % de taux d’humidité puis augmente progressivement jusqu’à 40 m3/h au-delà.
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Mar 08 Jan 2008, 21:56

cela veut dire que ce sont des entrèes et des évacuations mécaniques?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
laurent59
compaillon


Nombre de messages : 77
Localisation : gravelines
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Mer 09 Jan 2008, 08:16

oui c'est le principe. La variation du débit se fait par la modification naturelle à l'humidité d'une membrane qui laisse donc plus ou moins passer l'air.

Mais j'ai toujours vu ça pour des évacuations dans les pièces humides et non pas pour les entrées d'air.

Edit : ah ben non c'est aussi pour les entrées d'air !
http://www.promotelec.com/technique/dossiers/24/dossier_2.aspx
Revenir en haut Aller en bas
RV
compaillon néophyte


Masculin Nombre de messages : 9
Age : 42
Localisation : Ariège
Emploi : Ingénieur
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Mer 09 Jan 2008, 21:12

Exactement, c'est tout à fait ça : une variation de débit par un effet mécanique, mais naturel, sans aucun apport d'énergie.
Revenir en haut Aller en bas
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Jeu 10 Jan 2008, 18:44

ok, je crois que je vois ce que c'est...
il faudrait essayer de trouver de photos de ces bouches hygoréglables... est-ce qu'elles existent intégrées dans des chassis?

que se passe-t-il si le taux d'humidité est constant et en équilibre? la ventilation s'arrête?

comment cela fonctionne-t-il?

-il faut qu'il y ai une différence d'hygrométrie entre l'intérieur et l'extérieur? quand c'est en équilibre il n'y a pas de ventilation.
si le taux d'humidité intérieur est de 60%, ce qui est très bien, et qu'à l'extérieur il y a un taux de 80%, la ventilation tournera?
si le taux d'humidité dans la salle de bain est de 90%, 90% à l'extérieur, il n'y a rien qui est évacué.

- ou plus le taux d'humidité est élevé, plus la membrane s'ouvre. cela entraine le même type de probème.

- ou bien cette membrane travaille sur un débit minimum qui augmente quand le taux d'humidité intérieur est élevé?

je ne comprends pas bien comment, uniquement avec une membrane hygraréglable on gère la ventilation d'un bâtiment, qui, si il est enduit à l'argile, aura un taux d'humidité assez constant?
ce système n'est donc pas du tout lié au renouvellement en oxygène;
de plus, on fera rentrer de l'air froid en direct et en continu dans le bâtiment, ce qui, d'un point de vue énergétique, est le plus mauvais...

à moins que j'ai loupé quelque chose, je préfère ouvrir les fenêtres 2 X par jour
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
tannoz
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 191
Localisation : Planète bleue / France / Bretagne / Côtes d'Armor / Lannion
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Sam 12 Jan 2008, 21:31

C'est vrai que si ses enduits intérieurs sont en terre, l'utilisation d'une ventilation hygro-réglable (également appelée Hygro-B) fait un peu double emploi. Dans une maison conventionnelle, ça se tient bien, c'est une approche déjà beaucoup plus intelligente que de balancer de l'air dehors sans se préoccuper de la présence de personnes à l'intérieur, comme une VMC simple flux classique.
Ceci dit, moins on laisse d'humidité dans la maison, moins il y en aura à transiter à travers le mur, et ça ne peut pas non plus faire de mal : plus la paille est sèche, mieux elle se portera ! :-) Dans un sens, on met ceinture et bretelles vis-à-vis du risque de condensation.
D'autant plus que les alternatives sont assez peu nombreuses : en dehors de l'imbécile VMC simple flux et de l'Hygro-B, il reste la double flux avec échangeur de chaleur (beaucoup plus chère, beaucoup plus de tuyaux, consommation électrique élevée, mais récupère la majeure partie des calories de l'air sortant pour réchauffer l'air entrant avec.), ou les VNA (Ventilation Naturelle Assistée), systèmes introuvables en France. L'idée de la VNA est, d'après ce que j'ai compris, de se baser essentiellement (mais pas uniquement) sur le tirage naturel afin de limiter la consommation électrique de ventilateurs et la nécessité de tuyaux, et d'asservir les ventilos à une sorte d'ordinateur connecté à tout un tas de sondes (hygrométrie intérieure/extérieure, température intérieure/extérieure, solarimètre, anémomètre...), de façon à ce que l'ordinateur sache quand les conditions naturelles ne suffisent pas à assurer un bon tirage (exemple : en mi-saison, lorsque la température extérieure est trop élevée pour que la différence intérieur/extérieur ne génère un tirage), ou quand des conditions particulières nécessitent d'augmenter le débit (forte humidité intérieure, température intérieure élevée alors que l'air est plus frais dehors). En gros, c'est le top. Mais il faut des compétences très pointues, et très peu de boîtes maîtrisent ça en France, et celles qui le font sont plutôt tournées vers le marché des immeubles collectifs...

Moralité : l'hygro-B, c'est pas si c*n. La double flux se défend bien également, si on cherche à optimiser vraiment ses consommations de chauffage.
Revenir en haut Aller en bas
http://tiplouz.webou.net
palourde
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 143
Localisation : Paimpol
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: ventilation et dépendance à l'électricité   Dim 13 Jan 2008, 12:28

Moi je suis d'accord avec tout ça mais...
Si la maison a une inertie thermique suffisante,que l'on fait attention aux COV dans sa maison,la ventilation "manuelle" devrait suffire.Les calories ne disparaissement dès lors pas bêtement lors de l'ouverture des fenêtres.La paille et les enduits terre peuvent gérer l'humidité,quitte à disposer d'un extracteur d'humudité dans les pièces d'eau et la cuisine ponctuellement.
De plus on ne renouvelle l'air que quand il y a des occupants.Est ce utile de laisser tourner une vmc toute la journée?Aérer le matin et occasionellement dans la journée,profiter du tirage du poele quand il fait froid et laisser des fenêtres entrouvertes quand il fait doux est -ce si déraisonnable?
Le ministre de l'énergie en Grande Bretagne a évoqué un rationnement énergétique dans les 10 ans à venir,peut on l'exclure ne France où la tentation sera grande de substituer l'électricité aux hydrocarbures .Le pétrole est à 100 $ le barril, 380$ en 2015 (Yves CochetPétrole apocalypse fayard).(véhicules électiques,à hydrogène,à air comprimé,ferroutage,tout ça c'est de l'élec au bout du compte.).On ne rationnera pas les industriels ni les institutions mais bien les particuliers.De plus les tarifs ne peuvent que croître.L'électricité nucléaire à pas cher c'est finit:dérégulation,coût du démentellement du parc,la GB doit provisionner 500 milliards d'euros à cet effet.
Dans 10,15,20 ans les vmc seront elles réparables?A quel coût?La production industrielle ne va pas dans ce sens.
Tout ça pour dire que je préfère ne pas compter sur un système permanent pour renouveller l'air de la maison.
J'ai une vision peut-être pessimiste de l'avenir...Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
http://paillepenhoat.canalblog.com
toinattak
maitre compaillon


Masculin Nombre de messages : 574
Age : 37
Localisation : Floreffe BELGIQUE
Emploi : entrepreneur paille
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Dim 13 Jan 2008, 18:03

tannoz a écrit:
Ceci dit, moins on laisse d'humidité dans la maison, moins il y en aura à transiter à travers le mur, et ça ne peut pas non plus faire de mal : plus la paille est sèche, mieux elle se portera ! :-) Dans un sens, on met ceinture et bretelles vis-à-vis du risque de condensation.

attention, on ne vit pas dans un environnenement idéal à 0% d'humidité!!!
il faut garder un taux d'humidité proche des 60%, ce que fait parfaitement l'argile, en "absorbant" les surplus et aussi en rendant de l'humidité à l'intérieur quand il fait trop sec (un air trop sec irrite la gorge, assèche la poussière qui sera d'autant moins collée au sol, ...)
quand on chauffe un bâtiment, l'air à tendance à s'assécher; il est donc utile d'avoir une bonne réserve d'humidité.
le transfers d'humidité à travers le mur se fait de façon très lente (plutôt sur 6 mois); d'une manière générale, on peut dire que l'humidité va vers le chaud (en hivers, elle est évacuée vers l'intérieur, en été vers l'extérieur)

les problèmes d'humidité (condensation) dans un bâtiment en matériaux naturels, avec des enduits d'argile, sont vraiment une des dernière chose à craindre !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.pailletech.be
Wlz
compaillon néophyte


Nombre de messages : 4
Localisation : 65 - Hautes-Pyrénées
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Lun 14 Jan 2008, 23:19

Bonjour, pour apporter une petite contribution voici quelques liens de discussion sur le forum FS qui évoque le sujet :

http://forums.futura-sciences.com/thread72138.html

(à partir du message #16)

http://forums.futura-sciences.com/post780361-18.html
Revenir en haut Aller en bas
samy50
compaillon


Masculin Nombre de messages : 104
Localisation : 50240 Saint-James
Emploi : paysan
Date d'inscription : 27/06/2010

MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Mar 10 Avr 2012, 06:03

Salut,
Je veux juste faire avancer le schmilblick en précisant qu'il est toujours possible de brancher une minuterie sur la simple VMC ou VMC hygro, ce qui peut être un bon compromis à pas cher, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ventilation naturelle   Aujourd'hui à 20:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Ventilation naturelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ventilation naturelle
» Ventilation naturelle : vérifier vos entrées d'air
» Ventilation naturelle ou pas?
» Ventilation naturelle : problème condensation
» ventilation dans cave naturelle?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Compaillons  :: Paille et Techniques :: Différents modes de constructions :: J'hésite encore !-
Sauter vers: